Mon enfant a des poux !

Conseils Pouxit :

Bêtes noires de la vie en communauté, les poux se ruent sur la tête des enfants plusieurs fois par an. Découvrir que son enfant a des poux de tête ne laisse aucun parent indifférent. Surtout, pas de panique !

Diagnostiquez et traitez les poux !

Des gestes conseillés :

  • Ne vous affolez pas car cela ne veut pas dire que votre enfant est sale.
  • Examinez la tête de tous les membres de la famille.
  • Utilisez un peigne fin pour faire le diagnostic, et soyez particulièrement vigilant au niveau des zones préférées des poux (derrière les oreilles, au niveau des tempes et de la nuque).
  • Ce n’est que si l’on trouve des poux vivants ou des œufs susceptibles de se développer (lentes) qu’il faut entreprendre un traitement.
  • Parlez-en au pharmacien pour qu’il vous conseille le meilleur produit.
  • Traitez le plus rapidement possible.
  • Lavez en machine à 60°C les textiles le permettant et utilisez un produit spécial environnement sur les textiles non lavables en machine, afin d’éviter les risques de ré-infestation.

Geste inutile ou à éviter :

  • Couper les cheveux de l’enfant : les poux peuvent survivre même sur les cheveux courts ; de plus, ce geste pourrait causer des conséquences psychologiques sur l’enfant pour qui les poux sont souvent facteur de honte, de culpabilité, de mauvaise estime de soi et aussi d’anxiété.

Traiter votre enfant, ce n’est pas tout !

Des gestes conseillés :

  • Parlez avec votre enfant des poux et dédramatisez la situation en luttant contre les aprioris : ce n’est pas un signe de saleté, les poux peuvent infester tout le monde…
  • Faites participer votre enfant à la chasse aux poux de manière ludique. Cela fait diversion et c’est même amusant : vous pouvez, par exemple, lui apprendre à se peigner seul quand il sent des démangeaisons, ou lui demander de contrôler les cheveux de papa ou ceux de maman. (voir Petites histoires autour du pou)
  • Avertissez l’école, le centre aéré et les clubs de sport fréquentés par votre enfant.
  • Échangez avec la maîtresse de votre enfant pour qu’elle puisse sensibiliser d’autres parents concernés.
  • Prévenez les parents des petits copains, de façon à ce qu’ils examinent la tête de leurs enfants.
  • Partagez vos expériences poux avec les autres parents, surtout les novices.
  • Prévenez les risques de ré-infestation en utilisant un produit de protection.

Des gestes inutiles ou à éviter :

  • Avoir honte et ne rien dire à personne.
  • Traumatiser l’enfant par votre panique face au problème de poux.
  • Sous estimer le risque de ré-infestation.

Saviez-vous que les poux de tête…

  • Ne transmettent pas de maladies ;
  • Aiment autant les cheveux propres que les cheveux sales ;
  • Résistent aux shampooings ordinaires.

(1) Celtipharm – Ventes du marché des traitements anti-poux CAM 09/2015