Méthodes « à l’ancienne » : l’épouillage ou le peignage

Détection des poux
Innocuité
smiley_rouge Efficacité controversée
Temps de peignage long et pénible pour les enfants

L’épouillage manuel inspiré des animaux est resté pendant longtemps la seule et unique méthode, puis les peignes spéciaux de toutes formes ont fait leur apparition.
La technique du peignage humide est la plus simple et la plus appropriée pour un traitement anti-poux manuel. Les cheveux sont d’abord légèrement humidifiés et bien démêlés avec un peigne ordinaire. Dans un deuxième temps, on utilise un peigne à poux dont les dents ne sont pas écartées de plus de 0,3mm. Le peigne est passé systématiquement sur l’ensemble du cuir chevelu, en insistant sur les zones de prédilection de l’insecte : la nuque, les tempes et les zones autour des oreilles. Le peigne doit être inspecté et essuyé à chaque passage sur une serviette en papier blanc, pour bien constater l’élimination des poux. Pour bien se débarrasser des poux, les cheveux doivent être traités par peignage humide environ 4 fois tous les 3 à 4 jours, sur 14 jours.

L’intérêt du peignage humide dans la détection des poux de tête ne fait pas de doute, notamment en terme d’innocuité. Cependant, l’efficacité thérapeutique de cette méthode demeure largement controversée. Pour être efficace, le peignage doit être particulièrement méticuleux, pour n’oublier aucun pou (un seul pou oublié peut relancer l’infestation). D’autre part, le peignage n’élimine jamais toutes les lentes qui sont bien accrochées aux cheveux.
Pour bien peigner, il faut peigner longtemps. En fonction des chevelures, cela peut prendre entre 15 et 45 minutes. En général, les enfants n’aiment pas beaucoup cette activité qu’ils trouvent douloureuse, pénible et toujours trop longue.

(1) Celtipharm – Ventes du marché des traitements anti-poux CAM 09/2015