Mon enfant risque d’être infesté

Quelques expériences vécues :

“L’école de mon enfant subit une épidémie de poux en ce moment. J’ai reçu un mot de la maîtresse, il y a des poux dans la classe de mon petit.”

“La meilleure amie de ma fille a attrapé des poux et ma fille joue tout le temps avec elle…”

“Mon fils va à un anniversaire ce samedi, mais les parents de son copain m’ont apppelé pour me dire que leur fils a des poux.”

“Mon fils va à son club de sport tous les mercredis et on m’a appris que son club est infesté de poux.”

“J’envoie les enfants en colonie de vacances cet été ; avant de partir, les organisateurs me signalent déjà un risque d’infestation de poux et me demandent de préparer une lotion anti-poux.”

Conseils Pouxit :

Les poux passent facilement d’une tête à l’autre s’il y a contact direct entre les cheveux.

La transmission indirecte au contact d’objets personnels est plus rare et la transmission par l’eau n’a jamais été démontrée.

Si une infestation de poux peut être anticipée et diagnostiquée à temps, alors vous pourrez stopper la contamination avant qu’elle ne tourne au cauchemar.

Comment prévenir les poux de tête ?

Des gestes conseillés :

  • Gardez les cheveux longs attachés
  • Rappelez aux enfants :
    • d’éviter de se coller la tête contre celle des autres;
    • de placer bonnet, casquette et foulard dans la manche de leur manteau;
    • d’éviter tout contact entre bonnets, serviettes de bain, casques avec un enfant ayant des poux;
    • de mettre un bonnet de bain à la piscine par mesure de précaution
  • La prévention passe par la détection précoce : en période d’infestation, vérifier régulièrement à la lumière du jour toute la chevelure de chaque membre de la famille.
  • Surveillez de très près les cheveux des enfants qui fréquentent garderies, écoles, camps de vacances, clubs de sport (les sports qui nécessitent des contacts directs – comme le judo, le rugby… – favorisent la transmission de poux !)…
  • Utilisez un produit de protection pendant la période d’épidémie pour diminuer le risque d’infestation.

Des gestes inutiles ou à éviter :

  • Empêcher votre enfant d’avoir une vie normale en collectivité par peur d’infestation.
  • Se contenter uniquement de produits préventifs.
  • Raser les cheveux de façon préventive.

Comment être sûr que votre enfant a des poux ?

Des gestes conseillés :

  • Soyez vigilant quand votre enfant se gratte la tête en période d’infestation. Ça gratte ! C’est en général le premier symptôme qui doit alerter les parents, surtout quand il s’agit d’un grattage répété de certaines zones du cuir chevelu, particulièrement la nuque, les tempes et autour des oreilles.
  • Assurez-vous que votre enfant n’est pas victime chronique de démangeaisons particulières du cuir chevelu. En effet, pour conclure à l’infestation d’une personne, il faut être certain de la présence de lentes et de poux dans ses cheveux.
  • Utilisez un peigne fin pour faire le diagnostic, et soyez particulièrement vigilant au niveau des zones préférées des poux (derrière les oreilles, au niveau des tempes et de la nuque).
    Ce n’est que si l’on trouve des poux ou des œufs susceptibles de se développer (lentes) qu’il faut entreprendre un traitement. (voir Déjà infesté)

Saviez-vous que les poux de tête…

  • Se retrouvent souvent chez les enfants qui fréquentent le milieu scolaire ou le milieu de garde collectif ;
  • S’attaquent à tout le monde, quels que soient les origines et le milieu social ;
  • Ne vivent pas sur les animaux domestiques.

(1) Celtipharm – Ventes du marché des traitements anti-poux CAM 09/2015