Poux et lentes

Les poux sont présents toute l’année, mais avec des pics épidémiques liés à chaque retour en collectivité (arrivée en colonie de vacances, rentrée des classes…).

Depuis les années 1970, on assiste à une recrudescence mondiale du nombre de cas de pédiculose. En France, selon le Conseil Supérieur d’Hygiène Publique de France, la pédiculose est la maladie contagieuse la plus fréquente dans les écoles après les affections respiratoires². Pourtant la pédiculose reste mal connue notamment d’un point de vue épidémiologique. En effet, les données sur la prévalence et l’incidence de cette infestation ne sont pas réellement connues. Néanmoins certaines études locales existent.

En France, la prévalence de la pédiculose chez les enfants d’âge scolaire varie de 0,5 à 20 % selon les études. De fait, ce sont surtout les enfants, du fait des modes de garde en collectivité et de l’école, qui se retrouvent confrontés à la « problématique poux ». Entre 1996 et 1998, des enquêtes de prévalence ont montré des taux de 6 % dans les écoles de Bobigny et de 8 % dans les écoles de Tours. Il s’agit de prévalences moyennes dont les chiffres sont très variables selon les écoles et les classes.

Outre ces chiffres officiels, une enquête auprès des parents montre que 85% des enfants scolarisés sont susceptibles d’avoir au moins une fois des poux durant leur scolarité. 4 parents sur 5, au bout d’une semaine d’école, ont dans leurs principaux sujets de conversation, les poux ; et pour la 5ème personne, ce sera probablement par discrétion ou par pudeur qu’elle n’aborde pas le sujet.

thumbSl1
thumbSl2
thumbSl3
thumbSl4
thumbSl5
thumbSl6
thumbSl7
thumbSl8

(1) Celtipharm – ventes du marché des traitements anti-poux CAM 09/2015
(2) Section des maladies transmissibles, séance du 17 janvier 2003