Pouxit Environnement : tue poux et lentes sur les objets infestés

La transmission des poux via les objets infestés (canapés, matelas, appuis-tête, sièges auto, tapis de jeu…) est possible. En effet, les poux peuvent tomber de la tête de leurs hôtes à certaines occasions (jeux, frottements, chocs, …).

C’est pourquoi il est conseillé d’utiliser, en complément du traitement, un produit spécial environnement sur les textiles non lavables en machine à 60°C afin d’éviter les risques de ré-infestation.

Mode d’action :

Grâce à ses quatre substances actives, Pouxit Environnement élimine les poux et lentes de tous les objets susceptibles d’avoir été en contact avec une personne infestée : canapés, matelas, appuis-tête de voiture, sièges auto, tapis de jeu…

pictos_pouxit_environnement

4 actifs à effet rapide :

  • Perméthrine
  • Pyréthrines
  • Pipéronyl butoxyde : potentialise l’effet de la perméthrine et des pyréthrines
  • (S)-méthoprène : inhibiteur de la croissance larvaire

L’efficacité de Pouxit Environnement a été prouvée sur poux et lentes².

Comment utiliser Pouxit Environnement ?

  • Protéger les animaux à sang froid (poissons, serpents, …).
  • Par sécurité, ne pas traiter les objets accessibles aux chats.
  • Pulvériser de façon homogène à 30 cm de la surface à traiter.
  • Aérer la pièce au moins 10 min et laisser agir 1 h.
  • Aspirer les poux et lentes morts.
  • Renouveler l’application en cas de ré-infestation sans dépasser une application par jour.

Précautions d’emploi :

  • Ne pas traiter les draps et taies d’oreiller lavables en machine.
  • Afin d’éviter toute irritation des voies respiratoires, il est recommandé aux sujets asthmatiques de quitter la pièce pendant la pulvérisation.
  • Ne pas pulvériser sur le cuir chevelu.
  • Ne pas traiter en présence d’enfants et d’animaux domestiques.

En quel format est-il disponible ?

Pouxit Environnement est disponible en aérosol grand format de 250 ml.

(1) Celtipharm - Ventes du marché des traitements anti-poux CAM 09/2015
(2) Test in vitro réalisé en février 2015 à l’Université de Tours